Retour à l'accueil



Les orques résidentes


orque residente
© 2005 www.montereybaywhalewatch.com All Rights Reserved. All trademarks are the property of their respective owners.

Ecouter les vocalisations des orques résidentes** :

Premier
Deuxième
Troisième
Quatrième

Morphologie : l’aileron dorsal a un bout arrondi et forme habituellement un angle prononcé à l’arrière.
Elles sont généralement plus petites que les migrateurs.


Répartition :
elles se trouvent sur les bandes côtières et ne vont pas plus loin qu’à 550 km des cotes.

Alimentation : elles mangent toutes sortes de poissons mais ont une nette préférence pour le saumon et les calmars. Elles se déplacent en suivant leurs proies.


Langage :
les orques résidentes sont très vocales, elles font des écholocations* fréquemment (ce qui leur permet de repérer  leurs proies ainsi que ce qui les entourent.)
Elles vocalisent pour garder à porter de voix les autres individus de leur groupe lorsqu’elles chassent. Elles ont un dialecte* spécifique pour chaque groupe ainsi les enregistrements audio peuvent permettre de les identifier et de déterminer si elles sont résidentes et à quel groupe elles appartiennent. Il y a ainsi un grand répertoire des appels distincts*, environ 12 par cosse.


Structure sociale :
les orques résidentes sont liées entre elles par des liens sociaux très forts.

Les spécialistes comme Barrett-Lennard ont déterminé des liaisons grâce à des analyses génétiques qui permettent de confirmer le classement fait grâce à l’analyse des dialectes et de le préciser :

-     « La matriline » (mot anglais) : c’est l’unité sociale de base des épaulards résidents, composée de femelles mûres et de leurs descendants immédiats et de la progéniture des descendants ; les descendants incluent aussi bien les femelles adultes que les males. Les « matrilines » se composent en générale de 4 à 12 individus.

      -     Le cosse : c’est un grand groupe d’individu issu de la « matriline », qui voyage  ensemble.

-    Le clan : c’est un ou plusieurs cosses qui partagent un dialecte très proche (on peut parler d’ailleurs de clan acoustique). Les cosses dans un clan sont probablement descendues d’un groupe héréditaire commun et donc probablement plus étroitement liés entre eux, qu’avec les cosses des autres clans.

      -     La communauté : elle comporte toutes les cosses qui voyagent ensembles. Des cosses de différentes communautés  n’ont jamais été vues 
            ensemble. Une communauté se forme de manière passagère et peut regrouper jusqu'à 500 individus.

Les  processus démographiques provocants l’apparition de nouvelles unités maternelles seraient la mort de la matriarche. Les filles se séparent et les fils resteraient associé avec l’une ou l’autre de leur sœur.
Cependant des travaux récents indiquent que les fils adultes ont une probabilité beaucoup plus forte de mourir peu après la mort de leur mère. Il semblerait que l’acceptation sociale des mâles par leur sœur au sein de l’unité maternelle soit liée à la présence de la mère. ( Guinet, 2004)
Vidéo d'orques résidentes

vers les orques migrateurs

Notes**: all sounds are the propertiy of their respective owners :
http://www.killerwhale.org

[Hide Window]
This page is an archived page courtesy of the geocities archive project 
Report this page