Retour à l'accueil



La reproduction des orques migrateurs



Pour les orques chassant des mammifères marins et vivant le long des côtes de Colombie Britannique, le système de reproduction n’a pas pu être étudié de façon aussi détaillée.

Néanmoins à partir des observations conduites sur les associations inter-individuelles certaines hypothèses -qui restent à vérifier- ont été échafaudées. Des liens étroits se forment entre  des individus de cette population, et de petites unités stables ont aussi pu être identifiées. Ces groupes comportent des mâles et des femelles  d’âges différents  et se composent typiquement d’une femelle accompagnée d’un ou deux petits. 

Le lien mère-petit reste étroit  jusqu’à l’âge adulte  pour certains mâles et moins fréquemment pour  certaines femelles.  Les mâles qui quittent l’unité maternelle deviennent alors des mâles errant  passant une partie de leur temps seuls et s’associent occasionnellement pour des périodes de quelques jours à quelques semaines à des unités maternelles contenant des femelles réceptives.

Ces mâles ne semblent pas entretenir de liens privilégiés à long terme avec d’autres orques, et les associations entre mâles adultes sont particulièrement rares. Ces observations suggèrent que ce sont principalement ces mâles qui se reproduisent dans ces populations, alors que les mâles qui resteraient avec leur mère pourraient en être exclu.

Les femelles qui quittent leur unité maternelle  sont grégaires* et présentent un taux d’association élevé, mais elles sont socialement mobile, c’est à dire que les orques avec lesquels elles s’associent changent assez rapidement.

Il en été sans doute de même pour les orques hauturiers.


Voici un groupe de migrateurs avec des petits :
vers la gestation et la naissance


[Hide Window]
This page is an archived page courtesy of the geocities archive project 
Report this page