Page archived courtesy of the Geocities Archive Project https://www.geocitiesarchive.org
Please help us spread the word by liking or sharing the Facebook link below :-)



To russian version/retour a la version russe (WIN-1251)

Bienvenus au
 

PORTAIL INTERNET

LES "ORGANES" SANS DANGER

- 07.04.07

LE SITE ANARCHIQUE
"ANCIENNE BARBOUZE
CONTRE
LES SOVOKS KAGUEBISTES"

DOSSIER PERSONNEL DU COMMANDANT JIRNOV, ANCIEN ESPION DU KGB
DOSSIER PERSONNEL
DU COMMANDANT JIRNOV,
ANCIEN ESPION DU KGB

LES SECRETS DE POLICHINELLE
LES SECRETS DE POLICHINELLE

"WHO'S PUTIN?" (PUTAIN, QUI SUIS-JE?)
"WHO'S PUTIN?"
(PUTAIN, QUI SUIS-JE?)

YASENEVO VIRTUEL
YASENEVO VIRTUEL
(Site anarchique du SVR)

LUBIANKA VIRTUELLE
LUBIANKA VIRTUELLE
(Site anarchique du FSB)

Остановить СОРМ!



СОРМ2: сегодня Вы ищите на Рамблере..

Chers visiteurs francophones.

Avec l'arrivée au pouvoir en Russie de Vladimir Poutine, cet ex-officier de l'ex- KGB, et avec lui de beaucoup d'autres tchékistes (du nom de la Tché-Ka - la fameuse Commission Extraordinaire créée le 20 décembre 1917 pour lutter contre les contre-révolutionnaires et présidée au début par Félix Edmoundovitch Dzerjinski dit "le Félix de Fer") l'intérêt du public aux structures de répressions et "de force" s'est agrandi. Mais l'information manquait et nous avons pensé à un projet Internet pour essayer de combler ce manque.

Nous avons initialement créé ce site en version russe en septembre 1999 parce que les Services secrets russes de contre-espionnage et d'espionnage (le FSB et le SVR, respectivement) n'avaient pas les moyens ou l'intelligence pour avoir leurs propres sites dans le World Wild Web. Notre action incitative et quelque peu provocatrice a eu comme résultat d'avoir poussé les plus intelligents (en l'occurrence le FSB) de créer quand même les sites officiels.

Le pauvre SVR était comme d'habitude complètement dépassé par les évènements. Comme un adolescent complexé en acmé de la puberté, notre vaillant Service d'espionnage russe continuait à se cacher honteusement dans les bois de Yasénévo dans la banlieue Sud-Ouest de Moscou et refusait encore l'utilisation des moyens modernes pour une communication interactive avec le public. Mais ce n'est pas très grave, il va peut être grandir tôt ou tard, disions nous encore au début du mois de décembre 2000. Notre voix a été enfin entendue - le 13 décembre 2000 le SVR s'est décidé d'ouvrir lui aussi son site officiel dans l'Internet. Donc, il nous reste de l'espoir que tout peut encore s'améliorer dans cette structure qui garde pour l'instant énormément de traditions staliniennes.

Pour que nos sites non-officiels ne soient pas confondus avec les sites officiels nous avons décidé volontairement de les concevoir sous une forme très distincte, peu ordinaire, anarchique et provocatrice. Surtout que le mot générique russe utilisé pour désigner communément les structures de sécurité est "Organes" (au pluriel) d'où une multitude de jeux de mots dans le peuple liés aux notions sexuels (exciter les organes, provoquer les organes, faire les organes bondir, etc.). D'autre part, ces structures répressives étaient toujours considérées comme un outil militaire du Parti Communiste ce qui nous rajoutait encore des jeux de mots (dans les "organes" étaient admis uniquement ses "membres"). Donc, ne soyez pas choqués de trouver dans notre site certains de ces jeux de mots d'un goût parfois discutable.

Nous avons rajouté à deux sites généralistes des "Organes" (du FSB et du SVR) un troisième qui est très différent mais lié à la même problématique. Il est consacré à une "affaire" peu commune d'un ex-officier du Service d'espionnage d'URSS qui à la fin des années 90 a fait une tentative extraordinaire de demander pour la première fois dans l'histoire au SVR son diplôme officiel de l'Ecole supérieure spécialisée des espions qui lui était dû par la loi. Après le refus du SVR cette personne l'a attaqué en justice. Cette "affaire" dure plus de 3 ans et démontre à quel point la société russe est encore loin de rompre avec son passé stalinien, comment l'esprit du Grand Secret, du mépris des droits de l'homme et de la suprématie inconditionnelle des intérêts de l'Etat omnipotent est encore préservé intact dans les crânes de tous les fonctionnaires, juges et dirigeants de l'ex URSS.

Malheureusement nous n'avons pas de forces de tout traduire en français, mais nous le faisons peu à peu. Toute les bonnes volontés seront les bienvenues pour nous aider dans cette tâche ingrate et énorme. 

La version française de l'article qui été publié il y a un an sur Primakov. Bien évidemment, ce texte aurait gagné d'une réactualisation (qui existe dorénavant en version russe), mais en l'attendant nous le proposons à nos lecters français en version initiale, tout en soulignant que Primakov actuellement joue un rôle assez actif auprès du président Poutine.


1